Journal permanent | 12 juillet 2012

jeudi 12 juillet 2012, par sebmenard

On quitte le pays sous la pluie (l’orage dans la nuit) — repenser le café du matin sous les flottes #generationpoussiere — et les shops pour acheter des paquets de clopes — et ce qu’on a de nos vies là dans cette terre — le carnet des plaines ce sera ça aussi et encore un récit avec des vrais personnages et tout — et surtout ce qui ne se dit pas — ce qu’on a trouvé de nous — et là où on va désormais.


La route est droite — souvenir de cette frontière il y a plusieurs années on avait du vider toute la bagnole — et le type avait fini par dire vous pouvez pas passer comme ça.


Deux ou trois phrases lancées sur Twitter #generationpoussiere — et puis dans la tête ça se construit un récit des plaines — c’est comme ça écrire aussi — à travers.

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0